Archives de Catégorie: Les spectacles

Mémoires d’un sablier

IMG_5411_crop

Crédit photo : Patrick Simard

Une grande poésie sonore et visuelle. Ce spectacle est le fruit d’une collaboration entre artistes canadiens et mexicains autour de la thématique du temps et de la mémoire.

Aussitôt le sablier retourné, la lumière et le temps commencent à prendre corps sur scène. Trois acteurs sont alors transportés dans des univers éphémères qui se mettent en mouvement comme des mécanismes d’horloge. Soudain, on assiste à la naissance de la marionnette. Elle apprend à respirer, à tomber et à se relever. Mais sa vie fragile s’égraine rapidement telle une série de souvenirs qu’on aurait oubliés

Coproduction Luna Morena/La Tortue Noire

Public cible: Adulte
Durée: 70 minutes
Français, espagnol

Crédits

Mise en scène: Miguel Angel Gutiérrez, assisté de Paloma Domínguez ; Jeu et manipulation: Martin Gagnon, Andrée-Anne Giguère, Dany Lefrançois, Sara Moisan ; Marionnettes et objets scéniques: Kevin Titzer ; Création sonore: Guillaume Thibert ; Création lumières: Alexandre Nadeau ; Conception et manipulation vidéo: Andrée-Anne Giguère ; Costumes: Sara Moisan ; Texte: Jean-Luc Nancy, avec la voix de Rodrigue Villeneuve ; Régie: Alexandre Nadeau ; Direction de production: Marilyne Renaud ; Fabrication du dispositif scénique: Stéphan Bernier, Martin Gagnon, Kevin Titzer ; Aide aux costumes et à la direction d’acteurs: Guylaine Rivard ; Chorégraphie: Marie-Josée Paradis

Dates des représentations 

* 11 au 13 Mai 2017, Série de représentations à Saguenay, en avant-première, au Petit théâtre de l’UQAC

*25 juillet au 30 juillet 2017, Représentations au Festival international des arts de la marionnette à Saguenay

*16 au 24 septembre 2017, Représentations au Festival mondial des théâtres de marionnettes, Charleville-Mézières, France

* Novembre 2017, Représentations au Festival international Festin de los munecos à Guadalajara

Vues de critiques

« C’est une œuvre d’art à part entière. Quelle ingéniosité avec les objets.Il y a tellement de belles images qui nous ramènent à notre propre vie. …La compagnie saguenéenne atteint de nouveaux sommets avec cette dernière création… Il est rare qu’autant d’artistes se rassemblent avec une telle cohésion… L’impressionnant travail sonore est exécuté en étroite collaboration avec les trouvailles vidéographiques. La finesse des manipulations effectuées par les comédiens se trouve magnifiée lorsque ceux-ci s’affairent à donner vie aux créatures conçues par Kevin Titzer. Partout des bribes de sens puissantes et limpides. Partout l’impression d’une équipe en pleine possession de ses moyens… Nous avons été très impressionnés par cette œuvre totale et universelle qui pourrait bien positionner La Tortue Noire et La Luna Morena comme des références internationales. On y croit, vraiment! Et on ne saurait vous encourager davantage à découvrir cette oeuvre-là.  » -Blogue CEUC

« Quatre acteurs également manipulateurs d’objets et de marionnettes s’exécutent dans une chorégraphie parfaite… Une production complète à laquelle la création sonore ajoute en force… Au cours de la présentation, un grand nombre d’objets est mis à contribution, manipulés de mains de maître. Ce temps qui passe, cette vie qui naît, qui apprend, puis qui s’évanouit, est incarné par une marionnette devant laquelle on s’émerveille. » -Journal Le Quotidien

luna-morena         logonoirgrand

logos Mémoires

 

Mémoires d’un sablier

Présentement en création

Coproduction Canada-Mexique

La Tortue Noire-Luna Morena

Printemps 2017

Pour plus de détails sur ce projet, consultez la section Actualités.

Vie et mort du Petit chaperon rouge en 8 minutes ralenties

photo chaperon1Dans un univers sombre et mystérieux, Ti-Chaperon Rouge revit encore une fois son drame pathétique. Sa perpétuelle fraîcheur tentant la mâchoire virile et vicieuse du Gros Loup. Le fruit défendu sera mordu, chacun le sait, puisque c’est son destin.

10 minutes
Sans paroles
50 spectateurs
Tout public

Crédits

Idéation et Mise en scène Dany Lefrançois \ Assistance à la création Patrice Leblanc \ Manipulation Martin Gagnon, Sara Moisan

Vues de critiques

Excellent petit spectacle. Quelques gags bien placés surprennent, l’ingéniosité de la conception des marionnettes et de la scénographie a aussi de quoi faire sourire de plaisir.(…) Un coup de coeur! – J.F.Caron,VOIR

Itinéraire du spectacle

Septembre 2015, 11 représentations au Festival mondial des théâtres de marionnettes (OFF rue), Charleville-Mézières, France
Mai 2013, 11 représentations au Festival Orbis Pictus, Reims, France
Janvier 2013, 1 représentation au Festival Ré-Génération, Lyon, France
Septembre 2012, 15 représentations à Saguenay, La Baie
Mars 2012, 1 représentation au Théâtre des Marronniers, Lyon, France
Septembre 2011, 4 représentations au Cégep de Jonquière, Jonquière
Septembre 2011, 3 représentations aux rencontres internationales du Mime de Montréal, Espace Libre, Montréal
Octobre 2010, 5 représentations au Cégep de Jonquière, Jonquière
Juin 2008, 11 représentations au Festival de théâtre de rue de Lachine 
Juin 2008, 8 représentations au Festival Internacional de Titeres au Mexique
Mars 2008, 6 représentations à la Flashe-Fête à Alma
Mars 2008, 6 représentations au Festival Montréal en lumières à la Place des arts de Montréal
Février 2008, 2 représentations à l’Université du Québec à Chicoutimi
Octobre 2007, 8 représentations au festival de théâtre FAIT à L’assomption
Juillet 2007, 18 représentations au Rendez-vous des arts de la rue à Shawinigan
Juin 2007, 2 représentations au festival La Luna è Azzurra en Italie
Avril 2006, 6 représentations au festival Vue sur la relève professionnelle des arts de la scène à Montréal
Septembre 2006, Début du partenariat avec Martin Gagnon, 5 représentations au Festival International des arts de la marionnette, Saguenay
Octobre 2005, Création du spectacle avec Patrice Leblanc, 15 représentations au festival L’Entre-deux ManiganSes

 

Devis technique

Scène: L9′ x P9′ x H9′
Particularité: Obscurité
Spectacle entièrement autonome au niveau du son et de l’éclairage.

Les Témoins

IMG_4583La radio diffuse un programme de musique légère. À l’improviste le volume de l’émission baisse rapidement, la voix du speaker intervient:

« Attention, attention. Nous interrompons le programme pour inviter nos auditeurs, à donner leur contribution directe au travail de la justice. Restez à l’écoute. De vous, de chacun de vous, peut dépendre le destin d’un homme… Renato Degli Angeli, 32 ans, est accusé du meurtre d’Arduino Visconti, 29 ans, et d’avoir dissimulé le corps. Celui-ci maintient obstinément sa position en plaidant son innocence. Ce procès recèle un tas d’énigmes non résolues jusqu’à maintenant. Nous faisons appel à votre conscience auditeurs du monde entier. Chacun d’entre vous, d’un moment à l’autre, pourrait devenir le témoin utile, le témoin décisif, dans ce procès « des témoins manquants ».  »

La Tortue Noire met en scène l’enregistrement radiophonique du texte de Diego Fabbri. Ils tentent de redonner à ce drame, écrit dans les années 50, sa couleur d’époque en y ajoutant une touche humoristique. Emportés par le mélodrame, ils reconstituent sous les yeux des spectateurs les faits relatés par Renato dans son plaidoyer. De telle sorte qu’ils proposent au spectateur divers niveaux de lectures, explorant la marionnette à gaine, la marionnette miniature, le jeu d’acteur, la manipulation d’objets, dans une grande liberté de jeu.

30 minutes
Français
100 spectateurs
Tout public

Une co-production de La Tortue Noire, ManiganSes et la Luna è Azzurra

Crédits

Conception, adaptation et interprétation Sara Moisan, Dany Lefrançois, Guylaine Rivard \ Conception sonore Guillaume Thibert \ Conception des costumes Émilie Gilbert Gagnon \ Conception des éclairages Alexandre Nadeau

Vues de critiques

 » Le choix de montrer du théâtre dans le théâtre nous fait apprécier la présence ainsi que le jeu des acteurs. Avec une facture sobre dans l’ensemble et une touche humoristique originale, Les Témoins proposent une théâtralité basée sur une mise en scène aux composantes ludiques. L’économie des moyens mène à une forte théâtralité dans le cas de La Tortue Noire, qui mélange jeu d,acteur et manipulations d’objets dans des productions très réussies. » – Françoise Boudreault, Revue Jeu 130, 2009

Itinéraire du spectacle

Juillet 2008, 3 représentations au Festival La Luna è Azzurra, Italie
Septembre 2008, 3 représentations au Festival International des Arts de la Marionnette (ManiganSes), Saguenay

Le Grand Oeuvre

GOAu coeur d’un laboratoire mystérieux, un alchimiste se livre à un rituel initiatique afin d’atteindre l’immortalité. Parallèlement à ses expériences, un autre univers évolue. Symbolisant la Terre, le crâne de l’homme devient porteur de ses visions lumineuses axées sur la création du monde et l’évolution du genre humain. Ce spectacle sans paroles propose par l’ingéniosité de sa conception sonore et visuelle une vision empirique et sinueuse du bouleversement de l’humanité; une ode à la création.

20 minutes
Sans paroles
50 spectateurs
Tout public

Crédits

Idéation et Mise en scène Dany Lefrançois \ Assistance à la création Julie Pelletier \ Conception sonore Guillaume Thibert \ Conception visuelle Martin Gagnon, Julie Pelletier \ Interprétation Martin Gagnon

Vues de critiques

 »Le Grand Oeuvre est une parabole alchimique excellente. » – Stéphane Boucher, Bouillant de culture, Radio de Radio-Canada, 24 septembre 2011

 »À l’aide d’objets simples, La Tortue Noire réussit à créer l’univers au grand complet ! C’est l’une des grandes forces de cette compagnie : une ingéniosité sans limite, une créativité débordante. Les images produites sont belles et limpides, présentant les grands moments de l’évolution de la vie sur la planète et un regard sur l’avenir. Le rythme est soutenu et la musique contribue à bien installer l’ambiance. La force principale de La Tortue Noire c’est qu’à leur deuxième spectacle, on reconnaît déjà leur signature. Habituellement, ça prend du temps avant de développer son propre univers. Même si Le grand œuvre était complètement différent du premier spectacle, on savait dès les premières minutes à qui l’on avait affaire. Longue vie à la Tortue Noire ! » -Philippe Belley, Radio de Radio-Canada, septembre 2008

 » Dans une pénombre millénaire, un alchimiste en quête d’immortalité peut faire naître sous vos yeux ébahis les éléments les plus précieux de l’univers, et les plus dangereux. C’est toute la beauté du monde et l’ingéniosité des manipulateurs qui se rencontrent dans le plus récent spectacle du théâtre La Tortue Noire. Indéniable Plaisir!  » – Jean-François Caron, VOIR.ca

Itinéraire du spectacle

Novembre 2014, 6 représentations aux festival Marionnettissimo en France.
Septembre 2012, 12 représentations Saguenay, La Baie
Septembre 2011, 3 représentations aux Rencontres internationales du mime de Montréal, Espace libre, Montréal
Novembre 2010, 4 représentations au Festival de Théâtre à l’Assomption, l’Assomption
Juillet 2010, 5 représentations à la Saison de théâtre insolite dans le vieux Trois-Rivières, Trois-Rivières
mars 2010, 2 représentations à la Maison de la Culture Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de Grâce, Montréal
mars 2010, 1 représentation au Festival les trois jours de Casteliers, Montréal
Septembre 2009, 2 représentations au Festival Festin de los Munecos, Guadalajara, Mexique
Juin 2009, 8 représentations au Festival de théâtre de rue de Lachine, Montréal
Avril 2009, Festival Vue sur la relève professionnelle des arts de la scène, Montréal
Septembre 2008, 2 représentations au Festival international des arts de la marionnette à Saguenay
Juillet 2008, 2 représentations au festival La Luna è azzurra, San Miniato, Italie
Avril 2008, 2 représentations sous le titre Coco de Lune au Microfestival de marionnettes en chantier de Trois-Rivières
 

Devis technique

Dimension scène L9′ x P9′ x H9′
Particularité Obscurité

Kiwi

kiwiKiwi, une jeune fille abandonnée par sa famille, est recueillie par un gang de jeunes. Ensemble, ils luttent pour leur survie. Nos héros, champions en résilience, nous racontent leur histoire troublante avec émotion et beaucoup d’action, sans jamais s’apitoyer sur leur sort. À l’aide de vieux objets récupérés, ils mettent en scène leur vie à la façon d’un road theatre captivant. Ils ont l’un pour l’autre une tendresse infinie, qui parvient à illuminer leur existence, la transformant ainsi en une grande leçon de solidarité.

La puissance évocatrice des images créées par la rencontre d’objets bruts et la justesse de l’interprétation renforcent le langage poétique du texte de Daniel Danis.

Une co-production de La Tortue Noire, ManiganSes et La Luna è Azzurra

50 minutes
Français (aussi disponible en espagnol)
175 spectateurs
Tout public à partir de 12 ans

Crédits

Texte Daniel Danis (copyright L’Arche Éditeur) / Mise en scène Guylaine Rivard / Manipulation et interprétation Dany Lefrançois et Sara Moisan / Conception sonore Michel Côté / Adaptation des éléments scéniques Martin Gagnon/ Conception des costumes Sara Moisan / Conception des éclairages Isabeau Côté

L’Arche est éditeur et agent théâtral du texte représenté. http://www.arche-editeur.com

* Pour télécharger le cahier d’activités  Pedago_mail .  Activités de formation en théâtre d’objets disponibles sur demande.

Prix

La Tortue Noire a reçu le prix Chagall Award pour le spectacle Kiwi afin de reconnaître la qualité de la manipulation et le caractère contemporain de l’oeuvre qui fait avancer le médium à des niveaux supérieurs.

Ce prix a été obtenu en 2009 au festival Spectaculo Interesse en République tchèque

Texte gagnant du prix Téâtre Abitibi-Bowater, Salon du livre SLSJ

Texte gagnant du prix Louise-Lahaye, meilleur texte, Centre des auteurs dramatiques

Vues de critiques

« Mon coup de cœur va à la représentation de théâtre expérimental Kiwi… Le spectacle a envoûté la majorité des spectateurs grâce à sa force de communication avec le public, la simplicité des lieux scéniques et l’engagement total de l’acteur envers son personnage… Je suis certaine que le public accorderait aussi un premier prix à Kiwi pour le jeu d’acteur humble et convaincant tout à la fois. » – Revue Loutkar, République tchèque

«[La Tortue Noire] nous raconte l’histoire de Kiwi en mêlant jeu d’acteur et manipulation d’objets. À l’aide de petites têtes de poupées, les mains sont souvent et fort habilement utilisées pour figurer plusieurs personnages qui évoluent sur la table et tout autour. Les vêtements et le bric-à-brac destinés à d’éventuels acheteurs deviennent partie prenante de l’action dramatique qui s’incarne avec ingéniosité. […] Lieux, personnages et éclairages revêtent une grande simplicité dans un désordre apparent, mais astucieusement organisé, qui dépeint adéquatement le contexte chaotique dans lequel évoluent Kiwi, Litchi et leurs compagnons. Les manipulations sont précises et le jeu des acteurs est rythmé, Dany Lefrançois et Sara Moisan formant un excellent duo. La mise en scène de Guylaine Rivard est fluide et l’économie des moyens donne lieu à une grande inventivité. Souhaitons que le public de toute la province ait la chance de voir bientôt cette production qui fait honneur autant au jeu d’acteur qu’à la marionnette et au théâtre d’objets.[…] » -Françoise Boudreault, Revue de théâtre JEU, Canada, 2009

«Interprétés par Sara Moisan et Dany Lefrançois, les rôles de Kiwi et Litchi épousent leurs traits, tout en étant incarnés par des têtes de poupées qu’ils manipulent habilement avec leurs doigts. On passe d’une échelle à l’autre sans difficulté, au même titre qu’on embarque lorsque les comédiens-marionnettistes utilisent des objets comme un pistolet jouet, des bouteilles de bière et de vin, une planche de Monopoly ou un tête de Miquette pour décrire un pan de l’histoire.

Tout ceci est bien, mais ce qui emporte le morceau, c’est la voix cassée de Sara Moisan, son interprétation brillante parce que troublante de réalisme. On sent, à travers ses hésitations, ses mots coupés au milieu, son visage apeuré, à quel point son personnage est poqué, fragile, au bord du naufrage. Bien supportée par son partenaire, qui rend avec force nuances la rage et le désarroi que ressent Litchi, elle montre qu’au théâtre, aucun artifice, si sophistiqué soit-il, ne possède le pouvoir d’évocation d’un comédien en pleine possession de ses moyens.» -Daniel Côté, LE QUOTIDIEN, vendredi 19 septembre 2008

 

Itinéraire du spectacle

Juin 2017, au théâtre des Malassis à Bagnolet, France
Juin 2017, au théâtre Atalante à Paris, France
Juin 2017, au théâtre Roublot à Fontenay-sous-Bois, France
Mai 2016, 4 représentations à la Maison Théâtre, Montréal, Canada
Mars 2016, 2 représentations au Studio théâtre de l’UQAC, Saguenay, Canada
Novembre 2016, 1 représentation au théâtre de la Girandole, Montreuil, France
Novembre 2015, 2 représentations dans le cadre du festival Novado, Rodez, France
Novembre 2015, 1 représentation à la Salle des fêtes de Sainte-Affrique, France
Novembre 2015, 1 représentation à la MJC du Pont des Demoiselles – Toulouse, France
Novembre 2015, 1 représentation dans le cadre du festival Marionnettissimo, Tournefeuille, Fance
Décembre 2014, 1 représentation au Petit théâtre de l’UQAC, Saguenay
Avril 2014, 2 représentations, à L’Archipel, Granville, France
Avril 2014, 2 représentations, au Champilambart, Vallet, France
Mars 2014, 1 représentation, à Scène de Pays dans les Mauges, Beaupréau, France
Mars 2014, 2 représentations, au Jardin de Verre, Cholet, France
Mars 2014, 2 représentationsau Centre Athanor, Guérande, France
Mars 2014, 1 représentation, au Théâtre de l’Espace de Retz, Machecoul, France
Mars 2014, 1 représentation, au Service Culturel, Saint-Pierre-d’Oléron, France
Février 2014, 1 représentation, à la Halle du centre culturel, Cestas, France
Février 2014, 2 représentations, au Hall de Paris, Moissac, France
Janvier 2014, 2 représentations, à l’Espace Culturel Paul Guimard, St-Mars-la-Jaille, France
Janvier 2014, 2 représentations, au Piano’cktail, Bouguenais, France
Avril 2013, 4 représentations, Château des Adhémar, Montélimar, France
Avril 2013, 1 représentation, au MJC Callone, Sedan, France
Avril 2013, 2 représentations au Festival Méli-Môme, Reims, France
Mars 2013, 2 représentations à l’Espace culturel de Fismes, France
Mars 2013, 2 représentations à la Maison des arts et loisirs de Laon, France
Février 2013, 5 représentations au Théâtre Français du Centre national des arts, Ottawa
Janvier 2013, 3 représentations au Festival Ré-génération, Lyon, France
Octobre 2012, 1 représentation au Festival de théâtre de l’Assomption, l’Assomption, Canada
Septembre 2012, 2 représentations au Festival le Chaînon manquant, Laval, France
Juillet 2012, 1 représentation à l’auberge de l’Île-du-repos, Péribonka, Canada
Février 2012, 2 représentations au théâtre Léonard-Saint-Laurent, Sherbrooke, Canada
Février 2012, 1 représentations lors de la Bourse Rideau, Québec,Canada
Octobre 2011, 4 représentations, Réseau Accès-culture, Montréal
Juin 2011, 1 représentation, Théâtre La Capilla, Mexico D.F., Mexique
Juin 2011, 2 représentations, Festival Festin de los Munecos, Guadalajara, Mexique
Janvier 2011, 4 représentations, Auditorium Frenand-Bilodeau, Roberval
Décembre 2010, 1 représentation au Théâtre La Rubrique, Jonquière
Octobre 2010, 3 représentations au Théâtre La Rubrique, Jonquière
Juin 2010, 4 représentations au Festival de théâtre de rue de Lachine, Montréal
Avril 2010, 6 représentations aux Gros Becs, Québec
Février 2010, 3 représentations à la Flash Fête, Alma
Septembre 2009, 1 représentation au 8e Festival International de marionnette, Spectaculo Interesse , Ostrava, République Tchèque
Septembre 2008, 3 représentations au Festival International des Arts de la Marionnette, Saguenay
Juin 2007, 3 représentations au Festival La Luna è Azzurra, Italie

Devis technique

Dimensions minimales de l’espace de jeu: L: 6 mètres P: 4 mètres H: 2mètres50cm
Surface du plancher: Noir (de préférence)
Temps de montage: 4 heures
Temps de démontage: 1 heure
Obscurité nécessaire: Oui
Voltage: 110
Éclairage:
2 projecteurs de type Fresnel 750w avec porte de grange, installés au sol en avant-scène (la grosseur des projecteurs doit être minimale pour ne pas obstruer la vue des spectacteurs).
2 projecteurs de type Fresnel 1kw avec porte de grange.
7 projecteurs de type découpe ETC 575w positionnés pour un éclairage frontal « FOH »(voir plan).
2 projecteurs de type découpe ETC 750w verifocal 25/50 ( ou 36 degré ) sur des « booms » de 12’
3 projecteurs de type découpe ETC 575w 36 degrés positionnés en douche (voir plan).
1 Console d’éclairage pouvant controler au moins 12 gradateurs indépendemment.
12 gradateurs 1.2Kw
Gélatines 152 lee pour tous les projecteurs
La compagnie apporte ses propres éclairages: Non
Son:
Système de son stéréo approprié pour la jauge, fonctionnel
Une console de son
Un lecteur DC double
Un moniteur
La compagnie apporte son matériel de sonorisation: Non
Ressources humaines:
Un technicien pour le focus des lampes
Un operateur pour le son et éclairage
Un technicien pour le démontage
Besoins spécifiques:
2 tables solides (sans structures en dessous afin de permettre le maximum de mouvements)dimensions approximatives des tables: L: 183 cm P: 75 cm (maximum) H: 75 cm
1 ligne AC indépendante (accessible dans l’espace de jeu) pour brancher une lampe de table (ligne directe, sera manipulé par les artistes)
1 circuit AC (contrôlable à la console), dans l’espace de jeu
1 loge pour la préparation des artistes, avec toutes les facilités
Fils électriques à branchement multiple
* Veuillez noter que certains spectateurs seront invités à monter sur la scène avant le début du spectacle. Les artistes commencent le spectacle à l’entrée du public, selon une mise en scène de vente de garage.

Daïdalos, théâtres d’un labyrinthe

Da

Dans ce spectacle tout en mouvement, le jeu des corps et des objets crée des images marionnettiques d’une grande beauté, soutenues par une musique originale magnifique.

Trois curieux explorateurs s’introduisent dans l’espace de jeu. La scène devient rapidement un lieu magique où tout se transforme. Petit à petit un dédale se dessine et le labyrinthe se construit dans votre imaginaire si vous acceptez d’y perdre vos repères. Les aventuriers franchissent de nombreuses portes, découvrent des univers labyrinthiques et se confondent à des créatures mythologiques. Guidés par un héros, ils franchiront les murs pour trouver le Minotaure, une bête monstrueuse mi-homme mi-taureau, et l’affronter. S’ils retrouvent enfin la sortie, ils accéderont à la déroutante euphorie de la liberté.

D’où venons-nous; Où sommes-nous; Où allons-nous? Sommes-nous perdus ?

 

60 minutes
Sans paroles
300 spectateurs
Tout public à partir de 12 ans

Crédits

Mise en scène Dany Lefrançois / Assistance, direction de production et costumes Sara Moisan / Dramaturgie Jean-Paul Quéinnec / Son Guillaume Thibert / Lumières et régie Isabeau Côté / Mouvements Dany Desjardins / Scénographie Chantale Boulianne / Manipulation et interprétation Dany Lefrançois, Sara Moisan et Patrick Simard / Consultant au contenu Jean-Pierre Vidal / Consultant aux lumières Alexandre Nadeau / Graphisme Patrick Simard / Suppléance marionnettique Martin Gagnon / Stagiaire Valérie Essiambre

Une production de La Tortue Noire.

Vues de critiques

«Plusieurs scènes sont pleines de poésie, notamment celle où les comédiens manipulent une tête…Ils la font bouger avec tant de précision qu’on croit qu’elle est vivante…l’illusion est parfaite…On se laisse porter par la beauté du geste» – Daniel Côté, Le Quotidien, 15 février 2014

« À l’image d’un rêve où tout se déconstruit, la dernière création de la compagnie saguenéenne synthétise avec brio l’univers onirique. » – Joël Martel, Le Quotidien, 15 septembre 2012

Itinéraire du spectacle

Octobre 2015, 1 représentation au Festival International Spectaculo Interesse, Ostrava, République Tchèque
Octobre 2014, 1 représentation au Festival de théâtre de l’Assomption, Canada
février 2014, 2 représentations au Théâtre La Rubrique, Jonquière, Canada
novembre 2013, 2 représentations au festival Festin de los Munecos, Guadalajara, Mexique
octobre 2013, 3 représentations au Petit théâtre de l’Université du Québec à Chicoutimi, Canada
octobre 2012,  8 représentations à la Salle Murdock, Saguenay, Canada
septembre 2012, 3 représentations au Festival international des arts de la marionnette, Saguenay, Canada

 

 

Memento Mori

mementoMEMENTO MORI est une locution latine qui signifie «souviens-toi que tu mourras».
Il s’agit ici d’une expérience théâtrale où cohabitent acteurs, objets et marionnettes.
Cette œuvre atypique est une coproduction avec la compagnie mexicaine Luna Morena. Le processus de création a été un exercice de réflexion sur le souvenir à travers les expériences personnelles des marionnettistes ; une allégorie de nos peurs face à la Mort.

Dans cette création, l’Homme est témoin de la fragilité de son propre corps. Mue par la nécessité de vivre, une femme cherche son équilibre avec une béquille, un homme tente de résister au poids d’un mur qui s’effondre sur lui…

La performance des acteurs-marionnettistes décuple la puissance évocatrice des images. Le spectateur assiste à des parcelles d’existences humaines qui nous rappellent que nous devons célébrer la Vie.

(spectacle interprété en espagnol par des acteurs mexicains avec traduction simultanée en français par des acteurs québécois)

60 minutes
Espagnol (traduction française en direct)
100 spectateurs
Adulte

Crédits

Direction artistique du projet Miguel Angel Guittiérrez/Mise en scène Dany Lefrançois/Assistance artistique Sara Moisan/Interprétation en espagnol Meztli Robles, Karina Hurtado, Andrès David / Interprétation en français Martin Gagnon, Sara Moisan, Fanny Tousignant / Direction de production Daniela Lopez / Conception des costumes Andres David / Conception et réalisation des marionnettes et objets Miguel Angel Gutiérrez / Scénographie et conception sonore Ivan Puig / Assistante de production Claudia Anguiano / Direction Luna Morena Liliana Rojas / Stagiaire à la création Fanny Tousignant

Vue de critique

‘‘Le public a été touché par Memento Mori, par la sensibilité avec laquelle les artisans de la pièce ont abordé le mystère de la mort. Loin de donner le vertige ou de susciter la peur, cette création ramène chacun à son humanité.’’ -Journal Le Quotidien, Canada

Itinéraire du spectacle :

Juillet 2015, 2 représentations au Festival international des arts de la marionnette à Saguenay, Canada
Juin 2015, 4 représentations, au Teatro IMSS de Guadalajara, Mexique
Nov 2014, 9 représentations, au Teatro IMSS de Guadalajara, Mexique

Coproduction Luna Morena/La Tortue NoireLogoLuna copy

Le Petit cercle de craie

Craie_générale 252

 

Crédit photo : Patrick Simard

 

Avec le Petit cercle de craie, La Tortue Noire présente une adaptation intime d’un récit épique de Bertolt Brecht, pour deux marionnettistes, objets, marottes, instruments de musique et autres bricoles. Cette épopée à la fois drôle et touchante nous fait vivre l’incroyable périple de Groucha, une servante du gouverneur Abaschvili. Lors d’un attentat révolutionnaire, le gouverneur est assassiné; son épouse fuit en abandonnant leur fils encore bébé. Pour sauver l’héritier du trône d’une mort certaine, Groucha s’enfuit avec l’enfant, pourchassé par les révolutionnaires. Un spectacle poétique et divertissant.

 

65 minutes
Français
Jauge: 90
Tout public à partir de 10 ans

Crédits

Librement adapté du texte « Le cercle de craie caucasien » de Bertolt Brecht

Collaboration de Paul Dessau

Traduit de l’allemand par Georges Proser

Adaptation et mise en scène Sara Moisan, en collaboration avec Christian Ouellet / Comédiens Christian Ouellet, Sara Moisan / Conception des costumes Guylaine Rivard / Musiques Guillaume Thibert /Conception des éclairages Alexandre Nadeau / Conseiller à la manipulation Dany Lefrançois / Conseillère au jeu Guylaine Rivard / Adaptation des objets Martin Gagnon / Régie Serge Potvin / Graphisme Patrick Simard.

L’Arche est éditeur et agent théâtral du texte représenté www.arche-editeur.com

Vues de critiques

« Cette version théâtre d’objets du Cercle de craie caucasien est une réussite totale pour Sara Moisan et son équipe, elle qui joue et signe la mise en scène et l’adaptation avec Christian Ouellet. Pas évident en effet de réussir à faire sentir l’âme du texte de Brecht en une heure avec des boîtes de bois, des poupées, des photos encadrées, des figurines en plastique et des morceaux de tissu. D’autant plus que la fameuse distanciation s’écrit ici sur une trame humoristique qui plaira sans doute aux préados, auxquels s’adresse le spectacle, tout en collant au sens de l’histoire. Bravo. » – Michel Bélair, Le Devoir.

« Ici, on a décidé de faire confiance aux adolescents et le silence attentif qui régnait dans la salle lors de la première représentation du Petit cercle de craie ne mentait pas : ce pari est remporté. » Sophie Pouliot, revue de théâtre JEU

« Moi j’adore Brecht parce qu’il nous permet d’aller un peu partout, il permet de grandes choses. Et c’est ce que réussissent vraiment de for belle façon les deux comédiens pour Le petit cercle de craie ». – Paule Therrien, Radio-canada, Première.

« Tout le monde peut s’y retrouver parce qu’il y a quelque chose qui ramène à l’essentiel, à l’enfant qui est en nous. Et tout le monde était suspendu à leurs lèvres et à leur histoire. » – Paule Therrien, Radio-canada, Première.

« C’est le genre de spectacle qui éveille l’esprit, tout en procurant du plaisir. » – Daniel Côté, Le Quotidien.

« Il faudrait voir la pièce deux ou trois fois pour faire la somme des trouvailles qu’elle renferme. » – Daniel Côté, Le Quotidien.

Itinéraire du spectacle

Juin 2017, à la Maison du développement culturel de Gennevilliers, France
Juin 2017, au théâtre Roublot à Fontenay-sous-Bois, France
Novembre 2016, 2 représentations au théâtre Léonard Saint-Laurent, Côté Scène, Sherbrooke, Canada
Novembre 2016, 12 représentations à la Maison théâtre, Montréal,Canada
Novembre 2016, 2 représentations au Petit théâtre de l’UQAC, Saguenay, Canada
Octobre 2015, 2 représentations au Petit théâtre de l’UQAC, Saguenay, Canada
Juillet 2015, 2 représentations au Festival international des arts de la marionnette à Saguenay, Canada
Avril 2015, 6 représentations au Studio théâtre de l’UQAC, Saguenay, Canada
Septembre 2014, 2 représentations au Festival de marionnettes inachevées, Trois-Rivières, Canada

Le Grand Oeuvre

LE GRAND OEUVRE


Présentation du spectacle

Au coeur d’un laboratoire mystérieux, un alchimiste se livre à un rituel initiatique afin d’atteindre l’immortalité de son âme. Parallèlement à ses expériences, un autre univers évolue. Symbolisant la Terre, le crâne de l’homme devient porteur de ses visions lumineuses axées sur la création du monde et l’évolution du genre humain. Ce spectacle sans paroles propose par l’ingéniosité de sa conception sonore et visuelle une vision empirique et sinueuse du bouleversement de l’humanité; une ode à la création.


Durée: 20 minutes

Public cible: 10 ans et +

Jauge: 50 spectaceurs

Grandeur de l’espace scénique: L: 9 pieds P: 9 pieds H: 9 pieds

Particularité: Obscurité


Crédits

Idéation et Mise en scène: Dany Lefrançois

Assistance à la création: Julie Pelletier

Conception sonore: Guillaume Thibert

Conception visuelle: Martin Gagnon, Julie Pelletier

Manipulation: Dany Lefrançois

Interprétation: Martin Gagnon



ITINÉRAIRE DU SPECTACLE

Juillet 2008

2 représentations sous le titre Coco de Lune au Microfestival de marionnettes en chantier de Trois-Rivières

2 représentations au festivalLa luna è azzurra en Italie

Septembre 2008

2 représentations au Festival international des arts de la marionnette à Saguenay

Février 2009

4 représentations à La Flashe Fête d’Alma

Avril 2009

2 représentations au festival Vue sur la relève professionnelle des arts de la scène à Montréal

Juin 2009
8 représentations au Festival des arts de la rue, Lachine, Québec, Canada

Septembre 2009
2 représentations au Festival Festin de los Munecos à Guadalajara, Mexique

Mars 2010

1 représentation au Festival Casteliers, Montréal, Canada

2 représentations à la maison de la culture Notre-dame-de Grâce à Montréal, Canada

Juillet 2010
5 représentations à Trois-Rivières, Canada


Vues de critiques:

À l’aide d’objets simples, La Tortue Noire réussit à créer l’univers au grand complet ! C’est l’une des grandes forces de cette compagnie : une ingéniosité sans limite, une créativité débordante. Les images produites sont belles et limpides, présentant les grands moments de l’évolution de la vie sur la planète et un regard sur l’avenir. Le rythme est soutenu et la musique contribue à bien installer l’ambiance. La force principale de La Tortue Noire c’est qu’à leur deuxième spectacle, on reconnaît déjà leur signature. Habituellement, ça prend du temps avant de développer son propre univers. Même si Le grand œuvre était complètement différent du premier spectacle, on savait dès les premières minutes à qui l’on avait affaire. Longue vie à la Tortue Noire !

-Philippe Belley, Radio-Canada

Dans une pénombre millénaire, un alchimiste en quête d’immortalité peut faire naître sous vos yeux ébahis les éléments les plus précieux de l’univers, et les plus dangereux. C’est toute la beauté du monde et l’ingéniosité des manipulateurs qui se rencontrent dans le plus récent spectacle du théâtre La Tortue Noire. Indéniable Plaisir!

-Jean-François Caron, VOIR


%d blogueurs aiment cette page :